Priscilla Cuvelier

Graphiste & Directrice artistique • Freelance depuis 2004

Qui suis-je ?2019-09-27T12:49:38+02:00
Portrait Nekosign

Je suis Priscilla Cuvelier, je propose avec plaisir mes services de création d’identité visuelle et de supports de communication web et imprimés, à tout entrepreneur(e), blogueur, marque éthique et autre créateur passionné. J’interviens à la demande auprès d’agences ou en collaboration avec d’autres indépendants et où l’aventure m’emmènera. En bref, je suis une graphiste éco-responsable, je m’efforce tout simplement de rendre mes clients et moi-même heureux !

J’utilise le nom d’artiste NEKOSIGN qui signifie : « Neko » en japonais pour « Chat » et « Sign » en anglais pour « Signature ».

J’ai choisi de vivre dans un environnement qui me plait, de m’entourer de personnes et d’animaux qui m’enrichissent chaque jour. De faire des choses que j’aime et de travailler sur des projets qui me stimulent. J’exerce mon métier avec passion et honnêteté avant tout. Les détails et le soin comptent toujours !

Affiliée à la Maison des Artistes depuis 2004 – et forte d’une expérience de plus de 20 ans dans la communication graphique –, je me suis spécialisée dans la création d’identité visuelle de marque avec ses supports de communication imprimés et la création de sites Internet en tout genre pour tout initiateur de projets. Ma mission de graphiste est de créer sur mesure une identité visuelle de marque et ses supports web et imprimés, ma facette de directrice artistique permet d’avoir une expertise globale pour analyser, conseiller et accompagner le client tout au long de la création de son projet, en m’entourant au besoin de professionnels complémentaires (photographe, imprimeur…).

Ma philosophie de travail est d’appliquer une démarche d’éco-communication et d’éthique, d’instaurer une relation humaine sincère et d’apporter le suivi que mes clients ont exactement besoin afin que leurs supports de communication leur ressemblent et leur appartiennent vraiment. J’offre également un soutien pédagogique, avec des sessions d’accompagnement à la demande pour que mes clients soient libres de gérer leur site eux-même. Je redirige avec plaisir quand je le peux vers des collègues designers ou prestataires complémentaires quand la demande s’en fait sentir et selon mon agenda.

Mon style graphique est très souvent inspiré de la nature, car mon environnement et mes changements de vie ou autres découvertes ont un impact direct sur mes créations. J’apprécie généralement une iconographie vintage, japonaise, ou inspirée de l’art nouveau, du médiéval, voir même de l’underground. Ces dernières années mes créations féminines ne cessent de croître dans mon portfolio et ça me va, mais je ne m’arrête absolument pas là, quand il s’agit de création, toute expérience est sujet de redécouverte et les inspirations sont infinies, je m’adapte avec curiosité à des sujets et domaines d’activité que je connais encore.

Si vous pensez que je peux vous apporter ma sensibilité de création, mon expertise et mon expérience au service de votre grande aventure qui vous tient tant à cœur, contactez-moi, on prendra un thé ou un petit café et vous me présenterez votre beau projet !

Ma philosophie

Chit-Chat

Sur tout et rien & Mes trucs et bidules

Quelle est ma philosophie de vie ?2019-09-27T11:15:07+02:00
  • Ma philosophie de vie est tout simplement de faire ce que j’aime et d’aimer ce que je fais ! Cela change toute une création de vie ! Chacun devrait se réveiller le matin et se consacrer à un métier que l’on aime et pas uniquement pour remplir son assiette et payer ses factures à la fin du mois. Si on aime ce que l’on fait, dans cette condition, une journée de travail est beaucoup plus efficace et le soin apporté aux créations est plus important. Et il n’est jamais trop tard pour se lancer dans cette voie quelque soit son chemin de départ.
  • J’ai depuis quelques années choisi de vivre dans un environnement qui me plait, de m’entourer de personnes et d’animaux qui m’enrichissent chaque jour et de faire des choses que j’aime. Depuis 2008 mon pirate et moi-même avons décidés d’améliorer notre qualité de vie. De quitter Paris pour vivre à la campagne, d’avoir des moments libres afin de réaliser de beaux projets personnels, comme la rénovation de notre ancienne fermette, l’entretien de « My sweet garden » qui commence à nous nourrir très sérieusement et la réalisation de plusieurs blogs qui me tiennent à coeur.
  • J’instaure une approche sincère et honnête dans mes relations professionnelles et personnelles. Tout en laissant maintenant place – l’expérience aidant –, au « lâcher-prise » et « à la confiance » indispensable à une relation saine et humaine.
Quelle est ma philosophie de travail ?2019-09-27T12:59:45+02:00
  • Ma philosophie de travail est toujours de faire ce que j’aime et d’aimer ce que je fais.
  • De choisir des projets qui me stimulent, je travaille sur une quantité limitée de projets dans l’année pour des personnes passionnées où l’expérience sera enrichissante de chaque côté. Si je m’engage dans une aventure, c’est que je sens que je peux apporter quelque chose, sinon je ne le fais pas et préfère cultiver mon potager.
  • De rediriger avec plaisir quand je le peux vers d’autres designers, prestataires complémentaires quand la demande s’en fait sentir et selon la disponibilité de mon agenda. Si vous êtes un freelance, n’hésitez pas à rentrer en contact avec moi je suis toujours ravie de parler à des collègues créatifs !
  • D’affirmer mes créations graphiques avec un soucis du détail, en fonction des goûts et des besoins de mes clients.
  • D’appliquer une démarche responsable d’éco-communication privilégiant la qualité à la quantité, car mes évolutions personnelles et prises de conscience rentrent en ligne de compte. Jamais je ne conseillerais 5000 exemplaires de flyers ou cartes de visite quand l’utilité n’est pas justifiée tout en sachant l’impact écologique que cela entraine. J’étudie au cas par cas le besoin en fonction de la campagne de marketing de chaque client.
  • D’éviter les projets qui sont à l’opposé mon éthique. Pour ce qui concerne mes limites, notamment : marques testant sur les animaux, vente de fourrure, entreprise basée sur le profit au détriment de l’éthique, de l’humain et de la nature… Car mon implication a son importance et son lot de responsabilité (à défaut d’être spiderwomen). Je veux me réveiller le matin, et me dire que mon travail compte pour une bonne raison.
Ce que j’aime et ce que je n’aime pas ?2019-09-27T13:23:25+02:00
J’aime :
  • Rire avec mes chats et de leur côté imprévisible ;
  • Partager du temps et des aventures avec mon beau pirate ;
  • Voir une expo et prendre un tea-time avec ma super-copine ;
  • Nager comme un vrai petit poisson toutes les semaines ;
  • Regarder un bon film d’horreur ou une super série ;
  • M’évader avec un livre passionnant ;
  • Rêver très très loin avec des vidéos de notre belle galaxie ;
  • M’extasier dans mon jardin et manger mes belles récoltes ;
  • Me soigner avec mes petites plantes et mes remèdes de grand-mères ;
  • Et avoir une belle collection de vernis à ongles de toutes les couleurs ^^
Je n’aime pas :
  • Quand je cherche où j’ai oublié ma tasse de café ;
  • Voir que des heures sont passées quand j’ai dit plus tôt « j’ai bientôt fini… » ;
  • Quand je me cogne dans les meubles ;
  • Avoir trop chaud en été ou les pieds congelés en hiver ;
  • Ne pas avoir assez de temps pour refaire le monde !
Et ce que je déteste vraiment { En mode / Miss univers } :
  • La connerie humaine, l’injustice et le manque d’empathie ;
  • Voir quelqu’un ou un animal souffrir ;
  • Que l’écologie ne soit pas une préoccupation commune ;
  • Le mensonge et les ouvertures faciles ;
  • Repasser le linge… mais quelle torture ce truc, je préfère les plis Na !

 

Quels sont mes qualités et défauts ?2019-09-27T13:23:04+02:00

Je me dévoile en quelques mots, quels sont mes qualités et défauts, toujours avec une pointe d’humour qui me caractérise toujours !

Qualités :
  • Autodidacte et polyvalente,
  • Intuitive et curieuse,
  • Créative et perfectionniste,
  • Sincère et authentique,
  • Persévérante.
Défauts :
  • Introvertie et rêveuse,
  • Sensible et idéaliste,
  • Dyslexique et distraite,
  • Trop emphatique,
  • Fort caractère.
Quels sont mes inspirations ?2017-03-24T14:36:06+01:00
  • Je m’inspire de la nature (car mon environnement et mes changements de vie et autres découvertes ont un impact direct sur mes créations) ;
  • J’apprécie une iconographie vintage, japonaise, ou inspirée de l’art nouveau, médiéval, voir même underground il y a quelque temps ;
  • Je suis active sur Pinterest, car c’est un outil formidable d’inspiration ;
  • Je consulte régulièrement les réseaux, les actus de musées et d’artistes préférés (consultez mon blog, je partage régulièrement des coup de cœur)…
  • A noter que je ne m’arrête pas à mes goûts, car toute expérience est sujet de (re)découverte, et quand il s’agit de création, les inspirations sont infinies, je m’adapte avec curiosité à tout sujet, quelque soit la cible et domaine d’activité, car avant tout je suis soucieuse du détail et de la qualité apportée à mes réalisations.
Quel est mon lieu de travail ?2019-09-27T13:52:33+02:00
Où je travaille ?
  • Mon lieu de travail est tout simplement mon domicile où je me suis réservée un coin atelier/bureau avec tout mon petit confort et tranquillité pour mon activité de créatif.
  • J’habite en France entre Chartres et Orléans (tout proche de Paris), à la campagne dans une ancienne fermette en cours de rénovation.
J’accepte de travailler directement en agence ?
  • A noter qu’en région parisienne, je pouvais accepter des missions directement en agence par volonté des employeurs, mais par expérience je réalise beaucoup plus rapidement une création avec les outils que je connais (qu’un vieux mac sorti d’une réserve) avec ma précieuse médiathèque (photos/icono/typos…) à disposition.
  • Je pourrais éventuellement accepter ce genre de mission dans la mesure où j’ai un macbook maintenant, mais vraiment en dernier recours.
Je parle d’autres langues ?2017-03-24T14:34:32+01:00
  • Oui le Priscillien ! Alors si j’ai choisi la communication visuelle ce n’est pas pour rien – je rêve qu’on arrive à la transition de pensées un jour, ça serait tellement plus simple pour moi – ! Je suis dyslexique, je ne m’en cache pas, ce qui m’a lésé pendant les apprentissages des langues et qui m’efforce encore à me relire, relire et relire encore. Par contre j’ai une très bonne mémoire visuelle, ça compense énormément.
  • Pour les langues communes, je peux échanger professionnellement en anglais, mon niveau « Lu et Entendu » est « Very good! », « Ecrit » est « Good! », par contre le « Parlé » est « Hum not good! » on va dire surtout authentique (j’ai honte :p)… Mais j’essaie d’y travailler sérieusement pour mettre en place plus d’échanges internationaux !
Que signifie mon nom d’artiste « Nekosign » ?2017-05-12T12:42:18+02:00
  • « Neko » veut dire « Chat » en japonais ;
  • « Sign » peut être interprété en « Signature » en anglais.
Une histoire de chat ?2019-09-27T13:30:51+02:00
Et pourquoi le chat me fascine autant ?
  • Icône Chat / NekoTout simplement car le chat était un animal que j’appréhendais petite, que le hasard de la vie m’a montré que ma peur était injustifiée car elle était uniquement basée sur mon ignorance. Et que force d’événements j’ai appris à connaître et à apprécier !
  • Depuis plus de 20 ans je suis entourée de ces compagnons de vie. Ce sont des animaux très intelligents, rebelles, indépendants, et très fidèles. Je me retrouve beaucoup en eux. Et que moi même des fois, je peux faire peur au premier contact, quand on ne regarde que la mauvaise facette de la médaille et qu’on ne va pas plus loin :p
L’histoire de mes compagnons :
  • L’aventure avait commencée à mes 17 ans par un sauvetage de « Mimine » qui avait été victime d’une campagne d’empoisonnement de ville là où j’habitais à l’époque dans le 93 (no comment). Après moults soins et d’appréhension, il était sortit d’affaire. Au début il n’était pas beau à voir, un squelette sur pattes… Ensuite il était devenu un magnifique chat gris aux poils longs qui a bien vécu auprès de ma maman à la campagne quand elle a enfin quitté notre appartement que j’avais toujours connu.
  • Ma première chatte noire « Shiva » a influencé mon nom d’artiste, car elle se collait régulièrement devant mon clavier. Elle vivait avec moi dans mon minuscule appartement à Paris à mes débuts de freelance, mais nous a accompagné à la campagne et a profité du jardin le reste de sa vie jusqu’en 2012.
  • Depuis que je suis à la campagne, je continue de « sauver » et m’occuper de ces petites bêtes errantes de notre rue et du village, car c’est pas beau tous les jours… J’ai moi-même accueilli chez nous au total cinq chats errants depuis 2010 (enfin c’est plutôt eux qui nous ont choisis).
  • Nous avons adopté, stérilisé, soigné au fil des années : deux chattes noires ‒ la grincheuse « Kali » en 2010 que j’ai recueilli à peine 5 semaines que sa mère avait abandonnée faute de lait ; la peureuse « Peanut » en 2016 qui est délicate et avec une queue en zig zag ; ‒ deux roux ‒ la chef de meute en titre « Maneki » en 2015 qui dixit mon homme est « la plus mignonne du monde » :p et le vieux « Rourou » vivant en chef de meute de notre rue qui s’était décidé à faire sa retraite dorée chez nous en oct 2013 et qui nous a quitté en oct 2018 en me laissant un cœur brisé et heureuse d’avoir croisé son chemin lui qui était un chat tellement reconnaissant et aimant. Nous avons eu ensuite un autre petit mâle tout gris, le « Nono » qui a la particularité d’avoir une toute petite queue en spirale qui lui a été transmise de sa mère ayant le même gène.
  • Nous vivons donc avec quatre chats en permanence chez nous… les 3 femelles et le petit mâle qui nous animent bien notre quotidien, mais on les aime !
Quel est mon parcours pro ?2019-09-27T13:33:13+02:00
Années de formation
  • Il faut l’avouer, j’ai eu un cursus atypique puisqu’à ma période de formation. Les écoles subissaient le changement numérique, maintenant le parcours est plus simple apparement. Je suis donc diplômée en communication graphique avec un « BT dessinateur maquettiste » d’Elisa Lemonnier à Paris. J’ai enchainé ensuite sur une formation professionnelle « FCIL Multimédia en maîtrise graphique » de Corvisart à Paris, qui m’a permis de connaître les plus gros de mes logiciels de travail, toujours en vigueur actuellement.
  • Je me suis lancée tôt à 19 ans en petite entreprise au bas de l’échelle, recommandée par ma dernière école. Ma première tâche avait été de trier les films d’impression, mais mon évolution a été fulgurante jusqu’à être chef de studio d’une équipe de 5 compagnons grâce à mes qualités de gestion de projets. Mais il faut l’avouer, n’étant pas rémunérée à la hauteur de la charge effectuée, j’ai enchainée joyeusement en agence d’intérim spécialisée dans les métiers graphiques par les conseils d’une membre et amie de mon équipe (que je ne remercierai jamais assez !).
Années parisiennes
  • L’intérim, l’Eldorado de l’époque, m’a fait découvrir plein de type d’agence (petite, moyenne ou immense), fait faire de très belles rencontres (j’ai des amis fidèles de cette période encore maintenant), et qui m’a surtout permis d’apprendre très vite le métier et mes atouts d’adaptation. Identifier ses inconvénients et avantages et de me remettre en question à chaque mission avec une immersion immédiate : à l’entreprise, aux équipes et leur fonctionnement propre, au stress et charrettes, aux différents projets/clients, au matériel informatique pas toujours performant… tout en étant à 2000% opérationnelle !
    J’avais « la cote » dans mon agence d’intérim, je travaillais à temps plein et trop (mon record 70 heures sur une semaine). Les agences me redemandaient, je refusais souvent les propositions de contrat de longue durée. Je revois encore l’incompréhension de mon chef d’équipe d’une très grosse agence parisienne souvent convoitée Euro RSCG, quand je lui ai dit « non… mais merci beaucoup ! », c’était sympa de me le proposer mais j’avais encore d’autres aventures à vivre. J’ai fais ça pendant 8 ans, entremêlé de petits contrats quand j’avais envie de me poser 2 minutes dans une entreprise où l’équipe était bien sympa.
  • Jusqu’à me lancer enfin à mon compte en 2004 sur Paris, car je souhaitais revenir plus sérieusement sur le côté créatif de ma formation première et être en amont de création d’identité visuelle. Parallèlement à cette période parisienne, je me suis associée avec deux collègues et amis d’intérim pour créer un pôle de communication dans la maison d’édition de l’un des d’eux compères. L’aventure a été de courte durée, un an et demi faute de carnet client solide, mais ça été aussi formateur. J’ai donc pris mon envol seule pour me consacrer pleinement à mes créations web qui commençait à ce moment là.
Années d’indépendance
  • Depuis mon exode rural en 2008, j’exerce en région Centre entre Chartres et Orléans dans ma sweet home/farm, où je me suis aménagée un bon coin bureau, le luxe après un appart de Paris de 25 m2.
  • Mais il est vrai que le travail d’équipe me manque quand je repense à mes collègues d’intérim qui ont eux aussi changé de vie, voir sont au bout du monde… C’est pour cela que je n’hésites pas à faire des partenariats et échanges avec des collègues freelance du métier quand je le peux !
  • Et que je suis également devenue en plus de mon activité Juré d’examen auprès de l’Afpa/Greta en 2017 pour aider et échanger avec des nouveaux talents en devenir. Et moi-même je peux apprendre d’eux aussi. Nice !
Avec quels logiciels je travaille ?2019-09-27T13:43:37+02:00
  • Mes logiciels favoris pour la création sont forcément Adobe Photoshop, Illustrator, InDesign et Lightroom Classic pour la gestion et retouches de mes photographies. J’ai à présent un abonnement à Adobe Creative Cloud après avoir fait de la résistance sur ma licence CS6 Design & Web Premium jusqu’en 2018…
  • Pour le codage web, j’utilise régulièrement des freewares comme Visual Studio Code, avant c’était Textwrangler, Brackets, voir souvent TextEdit !
  • Pour le print, j’utilise InDesign mais je connaissais très bien également Quark X-Press que j’ai utilisé pendant plus de 10 ans à ma période d’intérimaire dans l’édition et la presse il y a quelques années, avant de passer à Indesign quand j’étais freelance que je préfère largement !
  • Pour la vidéo, j’ai des notions d’Adobe Première ou d’iMovie pour des tâches très simples.
  • Pour l’animation web, Anciennement, j’avais de bonnes notions d’Adobe Director et de Flash, pas du tout nostalgique pour le coup…
  • Pour la bureautique, j’utilise tout simplement Acrobat et OpenOffice, puisque je ne souhaite pas poursuivre avec Microsoft Office que j’ai eu pendant longtemps également.
  • Pour la gestion de mes 10000 polices (omg !), je suis revenue au fiable Suitcase Fusion qui n’est pas un luxe quand on a une typothèque aussi grande.
  • Et pour les échanges clients et entre collaborateurs, j’utilise Slack, Skype, WhatsApp.
Quels systèmes et langages j’utilise ?2019-09-27T13:40:11+02:00
  • Systèmes préférés : En CMS → WordPress • Avec framework évolué → Avada • En e-shop → WooCommerce ou Shopify • En forum → phpBB ou bbPress.
  • Connais également : Prestashop, Oscommerce, e107, Joomla, Magento, Coppermine, SMF… (+ autre selon besoin).
  • Langages utilisés fréquemment : CSS3, XHTML5.
  • Langages avec de bonnes notions : PHP, Javascript, jQuery, Mysql + anciennement Lingo (Director) et ActionScript (Flash).
  • Plateformes et OS : macOS 10.12 et Windows X.
Avec quel matériel je travaille ?2019-09-27T11:13:01+02:00
  • Je suis sur Mac, Mac, toujours Mac. Comment ?… MAC !!! (Même si Apple file un mauvais coton en ce moment, je trouve… »). 
  • Je travaille actuellement sur un iMac 27″ de fin 2013, ou sur mon MacBook Pro 13″ de 2018.
  • J’ai également un iPad mini 4 qui ne me quitte pas d’un poil, une tablette Intuos Pen & touch small et un Nikon D40 avec deux objectifs 50 et 85 mm pour mes shootings et reportages de mes différents blogs et un iPhone 7+.
  • A noter, que j’ai abandonné PC en 2016, pile poil après 20 ans d’utilisation de ce système, puisque j’avais acheté mon premier PC « Bishop » en 1996 (à la sueur de frites de mon premier job de gamine à Quick). Pourquoi une telle décision ? Car à y réfléchir, ce ne m’amuse plus, je n’en peux plus… j’ai trop perdu de temps de ma vie à monter/configurer un matériel PC. Soit j’aimais ça bidouiller. Upgrader mes machines moi-même, c’était bien pour le gaming, mais résoudre des problèmes de PC quand tu dois bosser et quand c’est ton outil de travail, non carrément pas ! Et même si je suis une geekette dans l’âme, installer à chaque fois un driver même pour une pauv petite clé USB ça use sérieusement à force… Trop c’est trop. Windows 8 a mis le point final, même les versions supérieures n’ont pas réparé le mal subit, je divorce ! Même si j’avoue, j’en ai toujours un à disposition pour mes vérifications web, avec le portable de mon compagnon, mais c’est pas le mien ! :D Je préfère à présent payer plus avec Mac pour ma tranquillité d’esprit, c’est du temps en plus pour mes créations surtout sur un bon écran qui me restitue bien mes couleurs, pour une graphiste c’est mieux tout de même :D
Quel est l’historique d’évolution de mon identité ?2019-09-27T14:47:12+02:00
Quel était mon premier ordinateur ?2019-09-27T13:08:51+02:00
  • En 1996, événement majeur pour moi, l’achat de mon premier ordinateur (hum) PC, avec les petits deniers de mon premier job d’étudiante à Quick (après moults sueurs de frites) ! Je l’avais appelé « Bishop I » (en référence au film « Alien »). C’était /* Roulements de tambours */ : un Intel Pentium 133 1.3 Go – RAM 16 Mo – DD 1.3 Go – Carte vidéo 2 Mo – Sound Blaster 16 – CD-Rom 8X + MS DOS 6.22 et Windows 3.11 + Ecran 14″…
    J’ai arrêté définitivement PC avec « Bishop IV » un portable Asus en 2016.
  • Mon premier Mac de moi à moi était en 2003, « Macounet I » (j’assume total ^^) : un Power Mac G4 867 – RAM 512 Mo – DD 60Go – Graveur – Nvidia GeForce4 Mx + Mac Os 9 et X + Ecran 22 ».
    Ensuite, j’ai continué sur un iMac 24″, puis un 27″. J’en suis donc à « Macounet III » à ce jour, j’en suis ravie. Et j’ai dernièrement investi un MacBook Pro 13″ pour être plus mobile.