Afin de lutter contre leurs oublis, voici ma petite liste pense-bête de règles typographiques courantes, sur la ponctuation, les chiffres, les signes de correction et autres règles. Je vous indique également quelques conseils utiles de signes de relecture à utiliser et sur la présentation des textes car c’est toujours mieux de bichonner ses textes.

01.

Les règles typographiques courantes

J’ai personnellement appris cette rigueur typographique grâce un relecteur professionnel quand je travaillais en tant que graphiste à Euro RSCG – BETC prod’s dans ma première vie parisienne, c’était mon Maître Capello ! Une tonne de savoir, très gentil, non avare d’information et du coup j’ai tout assimilé, cela m’a fait gagné un temps fou par la suite. Je repense tout le temps à lui à chaque relecture, je l’entend encore me donner ces petits conseils.

Ce qui est dommage c’est que ce métier a disparu, mais je me dis que cela ferait mieux de revenir car clairement une faute typo peut être fatale ! Sérieusement ! J’ai failli avoir un méchant accident en voiture en voyant un panneau d’affichage 4×3 avec une faute d’ortho et un espace manquant à un point d’exclamation ! Pitié les jeunes faites un effort, sauvez des vies ;) :D (Enfin soyez pro surtout, car dans l’exemple d’un entretient d’embauche en agence avec book Print présenté comprenant des règles et de césures non respectées, cela montre de suite vos lacunes de metteur en page, cela commence bien mal.)

Pour la blague, si vous voulez voir vos amis graphistes en PLS, offrez ce livre :D

Allez rentrons dans le vif du sujet…

I. Règles de ponctuation vs Espaces

  • Virgule : rien , espace
  • Point : rien . espace
  • Trois point : rien … espace
  • Trait d’union : rien – rien
  • Apostrophe : rien ’ rien
  • Tiret : espace – espace
  • Point-virgule : espace insécable ; espace
  • Point d’exclamation : espace insécable ! espace
  • Point d’interrogation : espace insécable ? espace
  • Deux points : espace insécable : espace
  • Guillemets ouvrants : espace « espace insécable
  • Guillemets fermants : espace insécable » espace
  • Parenthèse ouvrante : espace ( rien
  • Parenthèse fermante : rien ) espace
  • Crochet ouvrant : espace [ rien
  • Crochet fermant : rien ] espace
  • Et caetera (etc) : etc. (pas de …)

Note : Un espace insécable est applicable avant la ponctuation pour la langue française, mais pas d’espace en anglais.

 

II. Cas spécifiques pour la présentation de liste à puces

La liste à puces introduite généralement par une phrase « ouverte » (elle entraîne la suite de la liste) amenant à l’énumération par puce se présente comme ceci : « phrase introductive avec deux point + Liste à puce avec minuscule en début de phrase fini par un point virgule, et la dernière un point ».

Exemple d’une liste avec phrase « ouverte »

Voir ma phrase introductive « ouverte » :

  • texte puce 1 ;
  • texte puce 2 ;
  • texte puce 3.

La liste à puces introduite par une phrase « fermée » amenant à l’énumération par puce se présente normalement comme ceci : « phrase avec point + Liste avec majuscule en début de phrase fini par un point, et la dernière un point ».

Exemple d’une liste avec phrase « ouverte »

Ma phrase introductive « fermée ».

  • Texte puce 1.
  • Texte puce 2.
  • Texte puce 3.

 

III. Règles des chiffres

  • Numéraux et Tiret : Les numéraux composés prennent un trait d’union seulement entre les nombres qui sont inférieurs à cent. Sauf s’ils sont liés par la conjonction « et ». Exemples : 21 = Vingt et un, 23 = vingt-trois, 32 = trente-deux, 97 = quatre-vingt-dix-sept, 145 = cent quarante-cinq, 673 = six cent soixante-treize, 22 056 = vingt-deux mille cinquante-six, 120 = cent vingt, 500 = cinq cents, 580 = cinq cent quatre-vingts…
  • Nombre :cinquante fois = en toute lettre si on parle de quantité.
  • Durée : dix ans, deux heures = en toute lettre quand il s’agit d’une période.
  • Âge : 24 ans = en chiffre quand il s’agit de l’âge d’une personne.
  • Heures : 1 h 30 = espace insécable en imprimerie autour du h, sinon pour le web aucun espace.
  • Monnaies : 20 euros, 20 francs = chiffre + « type monnaie en entier » quand on est dans un texte ou abréviation symbol monétaire quand catalogue tarif.
  • Mesures : 123 km, 12,5 kg = chiffre + espace + abréviation en minuscule (sans s).
  • Date : 1990 = siècle + année.
  • Premier(e) et seconde : 1er, 1re, 2e >> Exemple = « 11e arrondissement ».

Un exemple : « Le 28 janvier 1998, à 18 h 45, j’aurai 24 ans et nous serons quatre amis à passer à table, la première fois depuis cinq ans. Et nous mangerons un gâteau coûtant moins de 20 euros. ».

 

IV. Règles des majuscules et abréviations

  • Accentuation : les lettres majuscules correctement typographiées ne perdent jamais leur accent ou cédille (Exemple limpide : « maçonnerie » qui perds sa « ç » en CAPS et bien désolée cela donne « ma connerie » en lecture…).
  • Madame : Mme.
  • Mesdames : Mmes.
  • Monsieur : M. (et non pas Mr, qui est anglo-saxon).
  • Messieurs : MM.
  • Téléphone : Tél. ou tél. :
  • Docteur : Dr.

Exemple : « À mon avis vous devriez contacter Mme Cuvelier. Tél. : 06 20 71 82 78 ».

 

02.

Les signes de correction 

Si vous travaillez en équipe pour la relecture, je vous conseille d’utiliser des signes de corrections typographiques entre vous. Même tout seul d’ailleurs, c’est ce que je fais. Très très pratique et rapide quand on a des tonnes de relectures à faire. Sérieusement.

Les signes de corrections

Les signes de corrections

03.

Et pour finir, soignez la présentation de vos textes 

Outre la correction de style, d’orthographe et de grammaire, il est nécessaire que le texte soit agréablement présenté dans vos mises en page :

  • titres homogènes, sans point à la fin ;
  • petits pavés de texte à privilégier que de longues lignes (il vaut mieux avoir de beaux paragraphes de 5/6 lignes que des phrases seules avec un retour à la ligne systématique, c’est plus fatiguant à l’oeil) ;
  • blancs de justification harmonieusement répartis ;
  • marges conséquentes autour des textes ou format de documents (le blanc tournant est important, c’est le souffle nécessaire à une bonne lecture) ;
  • attention aux fins de phrase, si cela fini par « de, des, le, les, je, tu, pour… » les passer à la ligne ;
  • peu de mots divisés (pas plus de trois lignes consécutives affectées d’une césure) ;
  • pas de ligne isolée en tête ou en fin de page (veuve ou orpheline) ;
  • pas de notes réparties sur deux pages ;
  • typographies en nombre limité (2 à 3 familles de typo maximum, jouer sur les capitales et les styles ou graisses ensuite) ;
  • typos manuscrites uniquement pour les titres ou accroches et pas en CAPS !!!
  • et surtout pas de Comic Sans MS, ni plus jamais du Papyrus ! Voilà la petite joke de fin :

 

Références : Informations complémentaire sur Wikipédia